Options de financement

Financer votre franchise Vie & Véranda est peut-être plus simple que vous ne l’imaginez.

Les candidats à la franchise Vie & Véranda doivent avoir un apport personnel d’au moins 15 000 €. En partant du principe que vous avez déjà cet argent, vous pouvez ensuite considérer un certain nombre de ressources pour lancer votre entreprise.

Les coûts de démarrage globaux sont situés entre 60 000 et 120 000 €, et la plupart des banques financeront 75% des coûts du projet, ce qui comprend dans notre cas les coûts de loyer, travaux, urbanisme, les vérandas d’exposition, les coûts d’enseigne, bureautique, communication et enfin fonds de roulement.

La question ultime

Vous avez besoin de vous poser quelques questions avant de vous lancer dans le financement :

  • Quelle est l’expansion de capital financier la moins dispendieuse à ma portée ?
  • Quel est le financement le plus accessible ?
  • Quelle stratégie de financement me permettra d’avoir un fonds de roulement suffisant ?

Et la question ultime : quelle meilleure stratégie pour atteindre mes objectifs ?

Options de financement

Voici les options de financement qu’on retrouve le plus généralement chez nos franchisés :

1. Le prêt bancaire

Le financement incontournable. Pour être sûr d’obtenir un prêt suffisamment important, nous vous aideront à monter un dossier solide pour convaincre les banques et les rassurer. En rejoignant une franchise, vous avez déjà un coup d’avance par rapport à un commerce indépendant. Mais ce n’est pas suffisant, et nous pourrons vous donner nos conseils pour mettre toutes les chances de votre côté. Il faudra dans tous les cas consulter plusieurs institutions financières. Vie & Véranda ne propose pas de partenariat de financement avec une banque, car nous souhaitons privilégier les banques de proximité, qui sont en général de bons partenaires pour nos franchisés.

Remarque : il existe des courtiers spécialisés en franchise qui peuvent travailler à plusieurs échelles pour faire baisser le coût du prêt et vous proposer une prestation clé en main.

2. Les prêts d’honneur

Particulièrement plébiscités actuellement, les prêts d’honneur sont des prêts à taux 0% et sans besoin d’une garantie. Ils sont en généralement compris entre 2 et 7 000€, parfois plus. Ces aides sont parfois régionales, parfois accordées par des associations comme France Initiative, ADIE, réseau Entreprendre, France Active. Un coup de pouce qui ne se refuse pas, surtout si votre apport personnel est faible. À noter qu’il est un argument supplémentaire en votre faveur pour l’obtention d’un prêt banquaire.

3. Les aides et subventions

Au niveau de votre région, d’un réseau professionnel ou d’organismes publics, des aides à l’entrepreneuriat existent. Elles peuvent prendre différentes formes : avances de fonds, prêts à taux 0, subventions, garanties auprès des banques… Faites jouer votre réseau et renseignez-vous, le plus tôt le mieux. Un site très utile : les-aide.fr.

4. Les investisseurs extérieurs

Alors bien sûr, si vous avez un business angel dans votre entourage, parlez-lui de votre projet. Mais penez aussi à votre famille et à vos amis : ils vous connaissent, et seront en général plus flexibles sur les prêts. Certains peuvent même vous apporter un coup de main ou un regard avisé sur une partie du business que vous maîtriseriez moins.

5. Les partenaires d’affaires

Nous sommes favorables aux projets de franchise entre partenaires. Signe d’une bonne solidité, et même s’il faut bien faire attention à certains aspects, entreprendre à deux profère de nombreux avantages, dont notamment une bien meilleure facilité de financement.

Pour en savoir plus, veuillez compléter ce formulaire de contact :

Prenez contact avec nous :