Nous avons interviewé Nicolas Rossetti et Baptiste Blache, responsables de l’agence Vie & Véranda Grenoble sur leur parcours, leur rencontre mais aussi sur leur vision de l’entrepreneuriat, du secteur de bâtiment et de l’enseigne Vie & Véranda.

Dans quel domaine avez-vous exercé avant Vie & Véranda ?

Baptiste Blache : Dans le store de protection solaire. C’est comme ça que je suis tombé dans le monde de la véranda.

Nicolas Rossetti : Je travaillais dans la menuiserie : aluminium, PVC, pour l’habitat. Des métiers très connexes.

Vous vous êtes rencontrés comment ?

Baptiste Blache : on se connait depuis qu’on a 17 ans ! Nous avons fait une partie du lycée, nos études post-bac, et nous sommes restés dans les mêmes milieux d’activité. Nous avons eu l’opportunité de racheter une franchise Vie & Véranda ensemble : je connaissais l’ancien propriétaire de la franchise car j’équipais ses vérandas en stores. Une année, nous étions face à face sur la Foire de Grenoble, et naturellement j’ai pensé à Nicolas pour reprendre l’affaire avec moi.

Vous avez d’autres activités à côté ?

Nicolas Rossetti : Moi je suis à 100% chez Vie & Véranda, Baptiste a lui toujours sa société de stores, Passion Store.

Baptiste Blache : Oui, j’ai créé la boîte en 2012, en indépendant.

Comment avez-vous fait le saut vers l’entrepreneuriat ?

Nicolas Rossetti : C’est un état d’esprit, l’envie d’entreprendre. Dans tous mes précédents postes, je me suis toujours investi à 200%, et je me suis toujours dit qu’un jour je tenterais l’aventure entrepreneuriale. C’est aussi l’envie de tester ses capacités, l’envie du challenge.

Quand vous avez racheté l’ancienne société, pourquoi Vie & Véranda ?

Baptiste Blache : C’était une bonne opportunité au bon moment pour nous. Le contact avec Franck, que nous connaissions, a joué aussi bien sûr.

Nicolas Rossetti : Baptiste connaissait par cœur les vérandas car il les équipait, donc nous savions là où nous mettions les pieds. La relation avec le revendeur a aidé effectivement car nous connaissions sa philosophie, son envie de qualité. Nous reprenions donc un fichier client et un passif de qualité, ça nous permettait d’être dans une continuité intéressante.

Baptiste Blache : C’était aussi l’idée d’être sur un produit premium. Nous ne voulions pas faire de l’entrée de gamme, mais plutôt avoir un concept et un produit intéressant.

Qu’est-ce-qui vous plaît avec le premium ?

Baptiste Blache : C’est le contact avec le client. L’approche n’est pas la même : ce sont des gens qui ont envie de se faire plaisir, qui n’ont pas envie de faire n’importe quoi. Il y a plus d’accompagnement, d’écoute, c’est un peu plus exigeant aussi, mais c’est ça qui est intéressant.

Nicolas Rossetti : Il faut savoir que chaque projet que nous allons réaliser avec nos clients sera fait dans le cadre d’un accompagnement très personnalisé. Chacun des projets que nous sortons portera aussi une trace de notre ADN. Souvent, les vérandas que nous allons installer vont ressembler fortement à ce que nous avions imaginé, parce que les clients vont nous faire confiance, vont nous écouter, nous allons les accompagner au maximum, sur toutes les démarches de A à Z, de façon à ce que le projet leur fasse dire « wow » ! Donc au-delà du positionnement, c’est aussi l’état d’esprit qui compte pour nous : nous aurons beau vendre le meilleur produit du monde, s’il est mal installé, mal agencé ou mal préconisé, ça ne sera pas premium. Nous ne vendons pas un produit, nous vendons un projet de vie.

Pourquoi le secteur du bâtiment ?

Baptiste Blache : Pour moi, c’était un pur hasard. Je n’y connaissais rien, j’ai eu une opportunité dans une entreprise de stores où j’ai appris à connaître le produit. J’ai aimé le produit, et c’est pour cela que j’ai monté mon entreprise.

Nicolas Rossetti : Moi, j’ai été élevé dans une famille de bâtisseurs : mon père et grand-père étaient maçons. J’ai toujours travaillé dans un domaine technique proche du bâtiment. Ça me plaisait, et j’avais des facilités dans ce domaine.

La spécificité de Vie & Véranda dans le marché pour vous, c’est quoi ?

Baptiste Blache : Ses matériaux, et les possibilités que cela apporte. Ce sont des produits qui vont être complètement différents de ce que font nos confrères. C’est une très bonne alchimie entre le bois, l’aluminium, les composants en toiture qui fait qu’on va être sur de la véritable extension.

Nicolas Rossetti : Oui, et en termes d’intégration, d’extension, de confort de vie, on va être sur quelque chose qui va se rapprocher d’une maison.

Baptiste Blache : Un exemple tout bête, nous avons fait une véranda chez mes parents il y a 2 ans. Une véranda bois, toiture tuile sur 1 pan. C’est une extension : elle est ouverte sur la maison, mes parents y sont du 1 janvier au 31 décembre, il n’y a pas de problème de surchauffe l’été, pas de problème de surconsommation en hiver pour tempérer la pièce.

Nicolas Rossetti : Et on a l’impression qu’elle a toujours été là. Ce n’est pas une verrue : c’est une véritable intégration, et ça apporte même une très belle plus-value à la maison. Et à chaque fois qu’on y revient, quand on rentre, on est toujours agréablement surpris par le confort qu’elle peut nous apporter. Quand on est dedans, on est bien, on a envie d’y rester.

Vos objectifs pour 2020 ?

Nicolas Rossetti : Stabiliser notre chiffre d’affaires et notre structure.

Baptiste Blache : Nous avons une équipe déjà bien établie, donc on ne veut pas grossir trop car cela impliquerait aussi des enjeux de rentabilité.

Qu’est-ce-qui fait la réussite d’une agence Vie & Véranda selon vous ?

Nicolas Rossetti : Comme dans n’importe quel travail, l’implication à 100%. Nous sommes 7 jours sur 7 au travail. L’organisation est également extrêmement importante pour réussir, et comme toute petite entreprise, il faut être multi-tâche et multiplier les casquettes : être bon commercial, manager, architecte, métreur… C’est un métier qui n’est pas facile, qui peut être rentable, mais très intéressant parce qu’on en apprend tous les jours sur l’architecture, l’urbanisme.