Pour faire face à la pandémie du coronavirus, Vie & Véranda s’organise pour accompagner ses franchisés dans leur démarche mais aussi pour les aider à limiter l’impact de cette crise sanitaire sur leur chiffre d’affaires. Le réseau continue de communiquer auprès de ses clients pour les rassurer et positiver en ce temps de crise.

Zoom sur les bonnes pratiques mises en place par Vie & Véranda

Il y a encore quelques jours, la vie économique suivait son cours. Les décisions prises par le gouvernement afin d’endiguer la propagation du coronavirus ont changé la donne et mis l’activité économique à l’arrêt. Depuis, les entreprises comme Vie & Véranda s’adaptent pour mettre en place les meilleures solutions.

« Nous avons vite informé nos franchisés sur les mesures sanitaires à mettre en place. La priorité a été de protéger les équipes par une communication sur les gestes et les comportements à adopter pour les soutenir dans cette période » raconte Lucas Pinoncély, président de Vie & Véranda.

Fermer les lieux de vente

Le réseau Vie & Véranda a fait le choix de fermer les agences pour veiller à la bonne sécurité de tous : « À compter du mardi 17 mars, nous avons pris la décision de fermer notre site industriel et nos agences. L’ensemble de nos franchisés ont réagi de la même façon. Une attitude responsable vis-à-vis de l’ensemble des équipes du réseau Vie & Véranda et en cohérence avec les directives gouvernementales pour répondre à la crise sanitaire. »

Accompagnement dans la gestion de crise

C’est ensuite en accompagnant les responsables d’agence dans leurs démarches administratives que le réseau soutient de près ses collaborateurs. Comment organiser l’arrêt de son activité ? Comment gérer son personnel ? Quelles sont les démarches à suivre ? Et bien sûr, comment préparer la reprise ?

Autant de questions et de problématiques qui sont abordées pour manager cette difficulté dans les meilleures conditions. « Pour la plupart, les franchisés n’ont jamais fait appel au chômage partiel, nous nous devons de les accompagner dans ces procédures exceptionnelles » souligne Lucas Pinoncély.

Adapter les méthodes commerciales

Tout le processus commercial est également revu pour répondre aux enjeux du confinement. Des préconisations sont partagées en interne et au sein du réseau pour digitaliser la force de vente. Les outils de partage d’écran et de vidéoconférence sont donc déployés pour remplacer le premier rendez-vous chez les clients. De leur côté, les prospects sont mis à contribution pour envoyer des photos. Enfin, des services de recueil de signatures électroniques sont utilisés pour les signatures de bons de commande.

La crise aura accéléré la digitalisation des équipes commerciales dans la vente aux particuliers : en effet, si les outils digitaux n’ont plus à faire leur preuve pour améliorer la productivité dans le travail, ils restaient cependant boudés dans ce type de vente qui nécessite d’expliquer, rassurer, et donc rencontrer. S’il semble compliqué de remplacer la vérité et la chaleur d’une rencontre en réel et d’un regard franc… en attendant la fin du confinement, la vidéoconférence est un bon palliatif et fera avancer des projets.

Rebondir sur la situation

Pour limiter l’impact financier, Vie & Véranda s’est également organisé. « Il fallait absolument rebondir pour maintenir une activité commerciale et se mettre rapidement dans un contexte de travail positif et constructif » explique Maxime Baujard, directeur du réseau Vie & Véranda.

Pour ses agences lyonnaises qui subissaient le report de la Foire de Lyon dès le mois de mars, Vie & Véranda a lancé l’opération commerciale ‘Vie &Véranda fête le printemps’, soutenue par des campagnes de publicités digitales sur Facebook, Google, ainsi que des actions marketing. Une opération commerciale qui consiste à offrir la pose de la véranda et une réduction de 30% sur les options de confort et sécurité.

« Nous espérons pouvoir répondre aux prospects qui comptaient venir nous voir pour lancer leur projet avant le printemps » précise Renaud Ducruet, responsable des agences Vie & Véranda de la région lyonnaise. « C’est important pour les franchisés de pouvoir s’appuyer sur la tête de réseau pour avancer dans ce type de situations difficiles. »