Skip to main content
Category

Choisir sa franchise

un verandaliste

L’interview de Franck Malderez, responsable des agences Vie & Véranda de Thoiry (01) et Fillinges (74)

By Choisir sa franchise

Franck Malderez est à la tête de l’agence de Thoiry dans l’Ain depuis 2 ans et à la tête de l’agence de Fillinges en Haute-Savoie depuis son ouverture fin 2021. Avec 25 ans de métiers dans la véranda, les rouages de ce secteur n’ont plus de secrets pour lui. Nous l’avons interrogé sur son parcours jusqu’ici, sa vision de la rentabilité du secteur, sa gamme Vie & Véranda préférée ou encore sur les qualités nécessaires selon lui pour être un bon responsable d’agence !

Quel est ton parcours et depuis quand es-tu responsable d’agence Vie & Véranda ?

Je suis arrivé chez Vie & Véranda en tant que commercial il y a un peu plus de 6 ans et je suis responsable d’agence depuis 2 ans environ.

Avant cela, j’ai été commercial dans la véranda pendant 25 ans pour plusieurs grands groupes et enseignes de vérandalistes connus.

Mais il faut savoir qu’à l’origine j’étais agent immobilier en région parisienne. Je gagnais très bien ma vie et tout se passait bien. Quand je suis descendu vivre en Haute-Savoie, le marché de l’immobilier était un peu moins porteur et puis je voulais aussi faire quelque chose d’un peu différent, trouver un métier un peu plus créatif et sympa mais toujours dans le secteur de l’habitat. C’est donc comme ça que j’ai commencé à travailler dans la véranda, un produit qui ne m’a plus quitté depuis.

Quelle est ta gamme Vie & Véranda préférée ?

J’aime beaucoup la gamme de véranda extension en bois Nature car déjà, c’est un produit qui se vend très bien dans notre région, grâce à ses excellentes performances thermiques et acoustiques et sa toiture en tuile qui supporte très bien les grosses chutes de neige notamment.

C’est aussi un produit très différent de ce que proposent nos confrères vérandalistes. Nous sommes finalement plus sur un produit proche de l’extension de maison, avec en plus, la luminosité et les grandes parties vitrées propres à la véranda. Et puis, il faut souligner que le rapport qualité / prix est très bon également.

Penses-tu que le secteur de la véranda est intéressant au niveau de la rentabilité ?

Oui, je pense vraiment que c’est un secteur intéressant en matière de rentabilité car nos marges sont intéressantes et les paniers moyens sont assez élevés (aux alentours des 30 000 € en moyenne hors taxes). À la différence d’une épicerie par exemple, il n’est pas nécessaire de réaliser des centaines de ventes pour être rentable rapidement.

Si tu n’étais pas responsable d’agence Vie & Véranda, quel métier ferais-tu ?

Je ne me vois pas vraiment faire autre chose car je suis épanoui à 100 % dans mon poste actuel, notamment avec l’ouverture d’une seconde agence Vie & Véranda dans le 74 depuis quelques mois.
Pour ne rien vous cacher, je songe vaguement à m’installer aux Canaris d’ici quelques années : alors pourquoi pas ouvrir une nouvelle agence Vie & Véranda là-bas !

Avec le recul et selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être responsable d’agence ?

Je pense qu’il faut avoir de l‘écoute et du professionnalisme. Le professionnalisme est une qualité qui s’acquière avec le temps et je pense qu’il faut connaître et surtout aimer son métier pour le transmettre. C’est en tout cas ce que j’apprécie particulièrement faire : transmettre mon expérience du métier et du secteur à mes équipes, leur donner les moyens de réussir et de s’épanouir dans leur travail au quotidien.

Et puis, être à l’écoute aussi : une qualité très importante selon moi pour être un bon responsable d’agence et un bon manager de manière générale. Cela est d’ailleurs valable dans tous les secteurs d’activité !

Si tu avais carte blanche pour faire la véranda de tes rêves, que ferais-tu ?

Je ferais sans aucun doute une grande véranda à toiture bi-pentes de la gamme Nature dans les teintes grises ou blanches.

J’ai fait des projets assez costauds de cette gamme chez des clients de 12 mètres par 6 mètres et cela donne des volumes vraiment hallucinants et incroyables ! Ça en impose et c’est vraiment le top car on a cette sensation très agréable d’espace avec une magnifique hauteur sous plafond.

2 entrepreneurs

Passer du statut de salarié à celui d’entrepreneur : qu’est-ce que cela change ?

By Choisir sa franchise

Parfois, de petits ou grands changements sont nécessaires pour s’épanouir sur le plan personnel et / ou professionnel. Et parmi eux, on retrouve notamment le passage du statut de salarié à celui d’entrepreneur !

Cela vous parle ? Pas étonnant puisque les raisons qui poussent certains salariés à sauter le pas de l’entreprenariat sont nombreuses : l’envie de devenir son propre patron, d’être indépendant ou encore d’exercer une activité et un métier « passion ». Pour autant, ce changement de statut peut parfois sembler risqué ou faire peur tant les investissements financiers et émotionnels peuvent parfois être considérables. Et pour cause : se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ou de la franchise lorsque l’on est salarié implique en effet un changement de vie assez important.

Vous hésitez à sauter le pas ? Pour vous aider à peser le pour et le contre, voici concrètement ce que ce changement implique au quotidien, sur le plan social d’abord, mais aussi sur le plan professionnel et personnel :

Un changement sur le plan social

Passage obligatoire, ce changement de statut a d’abord un impact sur vos cotisations et la protection sociale à laquelle vous pourrez prétendre.
Il existe 2 statuts juridiques pour un entrepreneur : travailleur non-salarié (TNS) ou assimilé salarié. Il conviendra également de choisir le statut de votre entreprise (EIRL, SARL, SAS, SASU, SNC, entreprise individuelle…) qui aura un impact sur les règles de cotisation et de protection sociale auxquelles vous pourrez prétendre.

L’impact sur la protection sociale

Un salarié est généralement affilié au régime général des salariés (CPAM) pour sa retraite, sa couverture maladie et son inscription à Pôle emploi en cas de chômage.
Pour un entrepreneur les choses sont un peu différentes. La protection sociale va en effet dépendre à la fois du statut juridique choisi pour la création de son entreprise, mais aussi de l’activité exercée au sein de celle-ci.

Ainsi, les gérants non associés d’EURL, les gérants non associés, les gérants minoritaires et les gérants égalitaires de SARL ainsi que l’ensemble des dirigeants des sociétés par actions (SAS, SASU, SA) sont affiliés au régime général de la sécurité sociale.

Ces dirigeants d’entreprises sont considérés comme des assimilés salariés. Ils bénéficient donc de la même protection sociale qu’un salarié, à l’exception de l’assurance chômage à laquelle ils n’ont pas le droit.

À l’inverse, les entrepreneurs individuels d’entreprises individuelles et d’EIRL, les gérants associés uniques d’EURL et les gérants majoritaires de SARL dépendent du régime de la sécurité sociale des indépendants.

Ces créateurs d’entreprises sont considérés comme des travailleurs non-salariés et vont bénéficier d’une protection sociale spécifique, au fonctionnement complètement différent de celui du régime général. Ainsi, la base de calcul des cotisations sociales va dépendre du régime fiscal de l’entreprise et il n’y a pas de fiche de paie établie lors du versement des rémunérations, contrairement au régime général. La protection sociale est également plus limitée, notamment concernant la retraite.

L’impact sur les cotisations

De manière générale, un entrepreneur aura des cotisations moins importantes qu’un salarié : il ne cotise pas pour le chômage puisqu’il n’y a pas le droit.
Cependant, en fonction du statut de l’entrepreneur, quelques différences sont à observer. En effet, les entrepreneurs bénéficiant du statut d’assimilés salariés et affiliés au régime général de la sécurité sociale vont – de manière générale – payer des cotisations deux fois plus importantes qu’un travailleur non salarié puisqu’ils bénéficient d’une couverture sociale plus importante et similaire à celle d’un salarié.

Les travailleurs non-salariés (TNS) bénéficient d’une couverture sociale moins importante, mais de cotisations plus faibles également. Ils peuvent aussi prétendre à un décalage de trésorerie au démarrage de leur activité grâce au système de cotisation forfaitaire (relativement faible) durant leur première année d’exercice.

Sur le plan professionnel

Sur le plan professionnel, les choses évoluent également puisque l’entreprise devient un peu votre bébé, et c’est à vous que revient la responsabilité de son bon fonctionnement et de sa croissance.
Ces changements s’effectuent à plusieurs niveaux :

L’indépendance

En tant que salarié, vous êtes tenu de respecter certaines consignes et missions données par votre employeur qui peuvent parfois être inscrites dans une fiche de poste.
Pour un entrepreneur, les choses sont complètement différentes car vous êtes désormais votre propre patron ! Vous êtes donc totalement libre d’organiser votre travail comme bon vous semble.
D’ailleurs, en tant qu’entrepreneur, vous n’êtes plus soumis à des limitations horaires de travail et pouvez travailler autant d’heures que vous le souhaitez, y compris les dimanches et jours fériés.
Enfin, l’entreprenariat vous permet également d’avoir la liberté de décider, de refuser et de faire les choix stratégiques et opérationnels qui vous semblent les plus judicieux pour votre entreprise.

Un changement de posture

En tant que patron, votre rôle est désormais de prendre des décisions stratégiques pour le bien de votre entreprise, mais aussi d’adopter une position de leader pour manager vos équipes et les emmener dans la bonne direction.

En tant que chef d’entreprise, vous ne pourrez pas non plus tout gérer. Même s’il est tentant de vouloir tout faire soi-même, il est essentiel d’apprendre à déléguer : plus votre entreprise va grandir, et moins vous pourrez être sur tous les fronts.

Une gestion du temps différente

Lorsqu’on passe de salarié à entrepreneur, un réflexe peut être de reproduire une organisation similaire à celle que vous aviez l’habitude de mettre en place en tant que salarié.
Organiser son travail, cocher sa to-do list, avancer les projets de ses clients… Même si ces éléments sont importants pour bien faire votre travail, vous devez également prendre le temps de développer votre business.

Ainsi, pour ne pas devenir le salarié de votre propre entreprise, vous allez devoir organiser votre temps de manière différente pour vous concentrer davantage sur son développement.
Pour cela, il est important que vous arriviez à vous dégager du temps pour réfléchir à votre stratégie, votre vision ainsi qu’aux différents moyens à mettre en place pour y arriver.

Une implication professionnelle démultipliée

Un entrepreneur ne compte pas ses heures ! Et cela est notamment vrai les premiers mois, lors du montage de votre projet et l’ouverture de votre entreprise. Vous devrez en effet fournir un véritable investissement pour le lancement de votre activité et être impliqué à 100 %.

Par ailleurs, cette implication génère aussi bien souvent chez les créateurs d’entreprise un véritable sentiment d’accomplissement.

La rémunération

En étant salarié, la rémunération se compose généralement d’un salaire fixe avec ou sans variable assurant une certaine sécurité et stabilité financière.
En devenant entrepreneur, vous pouvez dire adieu à une rémunération fixe. Si cela a des inconvénients (mois de stabilité et de sécurité), cela à aussi de nombreux avantages. Vos revenus peuvent doubler voire tripler par rapport à votre ancien salaire ou évoluer beaucoup plus vite, en même temps que le succès et le développement de votre entreprise.

Bien sûr, gardez à l’esprit qu’au début du lancement de votre activité, vous risquez de ne pas dégager beaucoup de bénéfices. Cela viendra très probablement avec un business plan bien ficelé, une étude de marché réalisée dans les règles de l’art, du travail, des efforts et un peu de temps !

Un changement sur le plan personnel également

Désormais, vous travaillez pour vous. Les frontières entre vie professionnelle et vie personnelle sont donc plus fines. L’enjeu en tant qu’entrepreneur est d’arriver à concilier les deux pour que votre vie professionnelle n’empiète pas trop sur votre vie personnelle, familiale ou amicale. Pour cela, il est important de vous dégager du temps que vous consacrerez uniquement à vos proches.

Bien sûr, être à son compte permet également de gérer ses différentes contraintes professionnelles et ses priorités personnelles plus librement. Vos horaires sont plus souples et modulables, ce qui vous permettra de vous dégager du temps en cas d’imprévu personnel ou professionnel.

C’est d’ailleurs ce que souligne Valérie Odin, franchisée Vie & Véranda à Dijon : « L’ouverture de la franchise a vraiment changé notre vie de famille de manière très positive et a largement contribué à notre confort de vie quotidien (…) Avant d’ouvrir notre entreprise, j’étais responsable dans un bureau d’assurance à Lyon et mes horaires étaient beaucoup moins souples. J’ai vraiment vu la différence lorsque nous nous sommes mis à notre compte avec mon mari. »

Et la franchise dans tout ça ?

Depuis quelques années, la franchise a le vent en poupe auprès des salariés souhaitant se mettre à leur compte et devenir entrepreneur. Le modèle économique de la franchise est en effet un modèle plus sûr pour se lancer dans l’entreprenariat, mais aussi plus pratique et rentable, à condition de choisir le bon réseau, le bon secteur ainsi qu’une activité en phase avec vos compétences, vos valeurs ou aspirations professionnelles.

Intégrer un réseau de franchise vous permettra de conserver toute votre indépendance puisqu’il s’agit de votre société, tout bénéficiant d’un accompagnement complet de la tête de réseau, du montage de votre projet à la pérennisation de votre business. Vous profiterez également de méthodes éprouvées, de formations et d’une notoriété déjà en place auprès du grand public.
C’est finalement le bon compromis pour se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat en conservant tout de même un filet de sécurité important.

Des questions sur votre projet de création d’entreprise ? N’hésitez pas à prendre contact avec nos chargés de développement. Ils seront ravis de discuter de votre projet et de répondre à toutes vos questions.

responsable developpement franchise veranda

L’interview de Mickaël Monaury, responsable du développement réseau Vie & Véranda

By Choisir sa franchise

Mickaël Monaury, coordinateur développement et animation réseau Vie & Véranda, nous fait part de ses fonctions au sein de l’enseigne spécialisée dans la conception et la fabrication 100 % française de vérandas, extensions, pergolas et auvents sur-mesure, premium, personnalisées et prêtes à poser.

Quelles sont vos missions en tant qu’animateur du réseau Vie & Véranda ?

Si je devais résumer mon travail en quelques mots, je dirais que mon rôle est d’accompagner notre réseau de franchisés dans leur réussite. Cela passe notamment par l’accompagnement commercial (techniques de vente, conseils, méthodes…), organisationnel et managérial.

Avec mes collègues animateurs Romain Dauvillier et Cyril Sanchez, nous sommes finalement garants de la bonne application du savoir-faire de Vie & Véranda au service de notre réseau. Notre mission est de transmettre les connaissances et les méthodes éprouvées de l’enseigne pour aider tous les franchisés de notre réseau à s’améliorer au quotidien, mais aussi à grandir et s’épanouir !

De manière générale, quelle sont les qualités essentielles d’un animateur réseau ?

Pour réussir en tant qu’animateur réseau, je dirais qu’il est essentiel d’être à l’écoute, d’avoir un bon sens du relationnel, mais aussi d’être fédérateur tout en ayant une bonne capacité d’analyse.

S’intéresser aux autres, creuser, poser des questions et écouter permet en effet de comprendre de manière plus fine les problématiques de nos franchisés afin de leur apporter les solutions les plus adaptées possible.

Comment devenir animateur réseau chez Vie & Véranda ? Quel est ton parcours ?

Je dirais que pour être animateur chez Vie & Véranda, il faut avoir une bonne connaissance de notre secteur. C’est pour cela que notre politique est de nommer des animateurs qui ont été directeurs d’agence, afin de comprendre au mieux les problématiques de nos franchisés et ainsi de les aider à développer leur agence.

Fournissez-vous un accompagnement spécifique à vos nouveaux franchisés lors de l’ouverture de leur magasin ?

Effectivement, la première année, nous fournissons un accompagnement personnalisé à nos franchisés, nous sommes présents autant sur place qu’à distance. C’est une chose qu’on a retiré de manière positive de la crise du Covid, nous avons appris à mieux utiliser les outils de travail à distance.

Je crois qu’il est capital d’organiser des visites régulières sur site, plusieurs fois par mois, afin qu’ils acquièrent les bons réflexes qui mènent à la bonne gestion d’une agence. Le but est qu’au bout de la première année, le franchisé soit en confiance et plus autonome.

Nous avons conscience que cette première année est primordiale pour la réussite d’une agence.

Quels sont les temps forts de l’animation du réseau Vie & Véranda ?

Il y a trois grands temps forts dans l’animation du réseau, qui sont les nouvelles ouvertures, les conventions et les réunions d’information. Nous commençons aussi à lancer des réunions régionales.

Combien de franchisés accompagnes-tu ?

Chez Vie & Véranda, nous avons fait le choix de suivre dix franchisés par animateur alors qu’en moyenne, les animateurs réseaux suivent entre 20 et 35 franchisés.
Le but est de leur fournir un accompagnement poussé afin de leur donner toutes les chances pour réussir.

Un dernier mot, pour conclure ?

Si je devais conclure là-dessus, je vous dirais que le métier d’animateur est intense et que l’on fait plein de belles rencontres. C’est un métier passionnant par sa diversité, et c’est un réel plaisir d’accompagner à la réussite nos franchisés.

responsable agence macon

L’interview de Yannick Desforges, responsable de l’agence Vie & Véranda de Mâcon

By Choisir sa franchise

À la tête de l’agence Vie & Véranda de Mâcon dans le département de la Saône-et-Loire, Yannick Desforges est un passionné qui place l’accompagnement et l’humain au centre de son travail. Nous l’avons interrogé sur son parcours professionnel, sa vision du secteur de la véranda et de l’amélioration de l’habitat, ou encore sa gamme Vie & Véranda préférée !

Quel est ton parcours et depuis quand es-tu responsable d’agence Vie & Véranda ?

Je suis arrivé chez Vie & Véranda il y a un peu plus de 7 ans en tant que commercial d’abord. Je suis ensuite devenu responsable de l’agence de Mâcon il y a environ 4 ans. Avant cela, j’ai travaillé pendant 25 ans dans le commerce aux particuliers.

Quelle est ta gamme Vie & Véranda préférée ?

Je dirais la gamme Nature, qui est une gamme de vérandas à ossature bois particulièrement intéressante à travailler et qui se différencie beaucoup du produit « véranda type » que l’on retrouve chez la plupart de nos concurrents.

C’est effectivement une gamme qui est très modulable et qui s’intègre bien à toutes les typologies de maisons. Avec une possibilité de formes quasi-infinie, une hauteur sous plafond ultra flexible, de très grandes superficies, il est possible de faire énormément de choses avec cette gamme et c’est assez passionnant je dois dire !

Penses-tu que le secteur de la véranda est intéressant au niveau de la rentabilité ?

Complètement ! Nos produits sont plutôt haut de gamme et premium ce qui nous permet de réaliser des paniers moyens élevés, contrairement à d’autres secteurs.

Comme nous sommes vraiment sur des projets d’amélioration de l’habitat, et donc du quotidien, nos clients n’ont pas peur d’investir ! En général, ils préfèrent avoir un produit de bonne qualité, durable dans le temps avec des options de confort et de sécurité qui leur coûterons un peu plus cher sur le court terme qu’un produit moins performant qui sera moins cher mais aussi moins durable.

Contrairement à des produits périssables ou de consommation courante, il y a vraiment une notion d’investissement et de plus-value pour leur maison. Un point qui, à mon avis, aide beaucoup nos clients à sauter le pas sur ce type de projet notamment dans ce contexte de crise sanitaire ou la maison est devenue de plus en plus une véritable valeur refuge !

Si tu n’étais pas responsable d’agence Vie & Véranda, quel métier ferais-tu ?

Je ne vais pas être très original mais je serais sûrement dans le secteur de l’extension de maison ou celui des travaux annexes avant pose. C’est vraiment un secteur qui m’intéresse particulièrement, je ne me vois pas trop travailler ailleurs surtout en cette période où l’on voit que le secteur de l’habitat de manière générale fait partie des secteurs qui n’ont pas trop été impactés par la crise sanitaire contrairement à la restauration, la culture, etc.

Finalement, ce qui me plaît beaucoup dans le secteur de l’amélioration de l’habitat, c’est de pouvoir aider les gens à construire un vrai projet de vie. Voir l’évolution d’un projet, des premiers dessins à la pose finale, c’est vraiment quelque chose qui fait la richesse de mon métier.

Avec le recul et selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être responsable d’agence ?

La qualité principale pour être un bon responsable d’agence, c’est avant tout d’être humain et de comprendre les gens. Il faut savoir écouter et repérer ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne veulent pas, percevoir leurs craintes ou leurs objections, leur état d’esprit, etc.
Toute cette écoute et cette compréhension de l’autre vont permettre de rassurer, de mieux conseiller, mais aussi, in fine, d’apporter une réponse personnalisée et en parfaite adéquation avec leurs besoins exprimés.

Si tu avais carte blanche pour faire la véranda de tes rêves, que ferais-tu ?

Alors, là, il est certain que je ferais la totale : une grande véranda de la gamme Nature en bois avec une toiture en tuile à deux pans, accolée à une autre véranda à toit plat qui se terminerait avec une partie auvent ouverte sur l’extérieur pour profiter un maximum de mon jardin. Le rêve !

florian savoy responsable agence veranda

L’interview de Florian Savoy, responsable d’agence Vie & Véranda à Épinal

By Choisir sa franchise

Nous avons interrogé Florian Savoy, notre jeune responsable d’agence à la tête de Vie & Véranda Épinal depuis 2020. Aussi multi casquettes que passionné par son métier, il nous parle de son parcours, sa gamme Vie & Véranda préférée, sa vision de la rentabilité du secteur ou encore de sa réalisation coup de cœur :

Quel est ton parcours et depuis quand es-tu responsable d’agence Vie & Véranda ?

Après un baccalauréat professionnel menuiserie aluminium et bois et plusieurs stages dans le secteur de la véranda (dont un chez Vie & Véranda), j’ai commencé à travailler comme poseur de véranda chez un concurrent local de Vie & Véranda. Après quelques années d’expérience au sein de cette entreprise, j’ai commencé à rechercher plus de stabilité avec une structure de taille plus importante, idéalement un réseau national.

Et c’est comme ça que je suis arrivé chez Vie & Véranda en 2015 ! J’ai d’abord été embauché comme métreur puis en tant que commercial en 2017. Enfin, depuis début 2020, je suis devenu responsable de l’agence d’Épinal.

C’était juste avant le début du COVID, je m’en souviens donc très bien, puisque nous avions dû fermer pour quelque temps notre agence juste après ma nouvelle prise de fonction. Heureusement, tout est rapidement rentré dans l’ordre !

Quelle est ta gamme Vie & Véranda préférée ?

Mes gammes préférées, ce sont essentiellement les gammes Nature et Azur pour leurs grandes qualités d’isolation thermique et phonique, leur confort de vie toute l’année et la couverture de toiture en tuile qui permet d’obtenir de véritables extensions de maison parfaitement intégrées à l’existant.

Ce sont d’ailleurs les gammes que je vends le plus avec la véranda Équilibre.

Penses-tu que le secteur de la véranda est intéressant au niveau de la rentabilité ?

Oui, totalement ! Nous avons de la chance d’être positionné sur un produit premium et de haute qualité qui nous permet de dégager de belles marges.
Les paniers moyens dans le secteur de la véranda sont également élevés par rapport à d’autres secteurs tels que la restauration ou encore les biens de consommation courante, ce qui nous permet d’être plus facilement rentables également.

Enfin, de manière un peu plus globale, je dirais que le secteur de l’amélioration de l’habitat est un secteur intéressant au niveau de la rentabilité pour la simple et bonne raison que la maison est toujours une valeur refuge dans laquelle de nombreux propriétaires ne craignent pas d’investir, notamment dans un contexte de crise sanitaire.

Si tu n’étais pas responsable d’agence Vie & Véranda, quel métier ferais-tu ?

J’ai toujours travaillé dans la véranda alors je dois avouer que je ne me verrais pas faire autre chose, surtout depuis que je suis devenu responsable d’agence !
Après avoir été poseur, métreur et commercial, être responsable d’agence m’apporte vraiment une vision plus globale sur tout le processus de vente, des toutes premières prises de contact avec le client, jusqu’à la pose de la véranda.

Et puis, c’est aussi très enrichissant de pouvoir gérer ses équipes techniques et commerciales !

Enfin, je tiens à souligner que le travail du bois est vraiment quelque chose qui me plaît énormément chez Vie & Véranda. Quand on pense « véranda », on pense généralement « aluminium ». Alors, le fait de pouvoir travailler l’aluminium et le bois en complémentarité sur un produit comme la véranda c’est encore plus passionnant pour le menuisier de formation que je suis !

Enfin, c’est aussi un bel avantage dans nos régions du Grand Est où le bois est un matériau de construction particulièrement apprécié pour ses performances thermiques et acoustiques.

Avec le recul et selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être responsable d’agence ?

Pour moi, il y a 3 qualités essentielles à avoir ou à travailler pour être responsable d’agence : être organisé, à l’écoute de ses équipes et respectueux envers ses clients.
L’organisation d’abord, c’est ce qui permet de bien gérer son entreprise et son business. Par exemple, j’essaye toujours d’avoir un maximum d’organisation afin d’avoir une vision claire sur les 6 prochains mois, que ce soit sur les plannings de pose, la préparation des chantiers, les animations commerciales, etc.

Ensuite, être à l’écoute de ses équipes permet de travailler en confiance et d’avancer ensemble au mieux. Enfin, le respect des clients est primordial également : il faut savoir respecter leurs demandes et les écouter pour pouvoir les conseiller de la meilleure manière possible et concevoir des projets en phase avec leurs attentes et même au-delà si possible !

Si tu avais carte blanche pour faire la véranda de tes rêves, que ferais-tu ?

Je ferais sans hésiter une grande véranda à ossature bois avec auvent intégré pour profiter à la fois d’une pièce de vie supplémentaire à l’intérieur mais ouverte sur l’extérieur et d’un espace extérieur abrité pour profiter encore plus du jardin.

Pour moi, c’est vraiment le meilleur duo. J’ai d’ailleurs conçu une grande extension duo véranda et auvent pour un client il n’y a pas si longtemps et j’ai eu un véritable coup de cœur !
Ce client a d’ailleurs installé sa salle à manger dans la partie véranda et son jacuzzi dans la partie auvent abritée et je peux vous dire que le résultat est superbe.

L’interview de Luc Artufel, responsable de l’agence Vie & Véranda Annecy

By Choisir sa franchise

À tout juste 27 ans, Luc Artufel est le plus jeune responsable d’agence Vie & Véranda. Nous avons interrogé ce jeune passionné sur son parcours, sa gamme Vie & Véranda préférée, sa vision de la rentabilité du secteur ou encore la véranda de ses rêves !

Quel est ton parcours et depuis quand es-tu responsable d’agence Vie & Véranda ?

Après mon Bac, j’ai intégré un BTS Négociation Relation Client en alternance au sein d’une franchise Vie & Véranda en Savoie. Après ces 2 ans de BTS, j’ai continué ma formation avec une licence en Management des Relations Commerciales toujours en alternance chez Vie & Véranda Savoie.

À 20 ans et après avoir validé ma licence, j’ai été embauché en CDI et je suis resté durant 3 ans au sein de la franchise Vie & Véranda en Savoie. Je suis ensuite parti chez Vie & Véranda Annecy en Haute-Savoie pour commencer à manager les équipes.

Pendant 3 ans, je me suis occupé de la partie commerciale au sein de la franchise d’Annecy et depuis 1 an et demi, j’ai acheté des parts de la société. Je reprends doucement les rênes de l’agence en qualité de co-gérant avec Emmanuel Fournet-Fayard qui s’occupe de la partie technique tandis que je me charge de la partie commerciale et communication.

Quelle est ta gamme Vie & Véranda préférée ?

La gamme que nous vendons le plus en Haute-Savoie, c’est la gamme Nature, même si les gammes Équilibre et Azur commencent à se démocratiser de plus en plus.

La gamme Nature, c’est une véranda extension en bois très modulable qui est majoritairement utilisée pour des raisons techniques. L’architecture de notre région est un peu particulière avec des maisons composées de grands débords de toiture. Or, nous avons souvent des problèmes en mairie pour avoir de grands débords de toiture sur nos vérandas. Certaines communes de Haute-Savoie interdissent même les vérandas en aluminium !

Voilà pourquoi nous nous tournons naturellement vers la gamme Nature qui propose un cadre technique très malléable, une ossature bois et une esthétique plus proche d’un agrandissement de maison classique que d’une véranda.

C’est aussi ma gamme préférée personnellement ! Comme cela fait 8 ans que je travaille chez Vie & Véranda, j’ai commencé à dessiner les projets de mes clients presque à la main sur des logiciels de conceptions 3D et cette gamme permet une plus grande liberté de conception.

Penses-tu que le secteur de la véranda est intéressant au niveau de la rentabilité ?

Oui ! Je m’explique : dans notre secteur, les prix au m2 coûtent très chers. La solution de l’agrandissement est donc une très bonne alternative pour les propriétaires de maison qui cherchent à obtenir plus de surface habitable.

Nous proposons des projets à 2000/2500 € le m2. Pour nos clients, c’est souvent une bonne opération financière notamment en cas de revente car ils sont certains de faire une belle plus-value sur leur maison.

Et puis, grâce à nos gammes et nos produits 100 % sur-mesure, on arrive à se démarquer de la concurrence. Mine de rien, nous avons une grosse concurrence en Haute-Savoie. Il y a notamment des constructeurs de chalets très connus et de nombreux charpentiers qui font de l’agrandissement en bois.

Le fait que nous commencions à être reconnus en termes de qualité (avec la lasure garantie, la charpente apparente, etc.) nous permet de faire comprendre à nos clients pourquoi nous sommes sur des produits premiums et haut de gamme.

Et puis, comme nous avons des produits haut de gamme, nous avons donc des paniers moyens assez élevés qui nous permettent d’obtenir de belles marges.

Si tu n’étais pas franchisé Vie & Véranda, quel métier ferais-tu ?

Je pense que je serais dans la restauration car j’adore ce secteur et le contact client ! par exemple, mon meilleur ami tient un restaurant et je vais lui filer un coup de main de temps en temps le week-end en tant que serveur et chef de salle.

Je me verrais donc bien ouvrir un restaurant ou un bar à vins.

Avec le recul et selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être franchisé ou se mettre à son compte ?

Il faut être ambitieux. Avec mon jeune âge, beaucoup de personnes de mon entourage me demandaient si j’étais vraiment sûr de vouloir investir dans une franchise.

Et puis avec le COVID, beaucoup m’ont dit de ne pas racheter une franchise, que j’étais trop jeune et que j’avais largement le temps.

Finalement, je l’ai fait et je ne regrette pas du tout ! Il ne faut pas avoir peur, taper dedans, y aller à fond et travailler !

Si tu avais carte blanche pour faire la véranda de tes rêves, que ferais-tu ?

Je ferais une grande véranda en bois Nature à deux pans de toiture sur 2 étages avec une piscine au rez-de-chaussée et un grand salon entièrement vitré avec vue sur la montagne et le lac au premier étage. Le tout avec un coloris Blanc Lumière et Gris Antique très moderne.

Avez-vous le bon profil pour ouvrir une franchise dans le bâtiment ?

By Choisir sa franchise

Ai-je ce qu’il faut pour réussir ? Cette question, tous les entrepreneurs et franchisés se la sont posée au moins une fois avant de se lancer. Que ce soit dans le secteur du bâtiment en franchise ou ailleurs, certaines qualités interpersonnelles et compétences sont essentielles pour réussir.

Spoiler : il n’y a pas de « bon profil » type !

Dans le bâtiment, force est de constater que les concepts de franchises sont aussi divers que variés. Cela explique pourquoi toutes les enseignes ne recherchent pas les mêmes profils ni les mêmes compétences.

Bien que certaines compétences, soient – à peu de choses près – les mêmes d’un réseau à l’autre, les franchiseurs ont souvent une idée assez précise des profils qu’ils recherchent, en lien avec leur secteur d’activité et les missions du quotidien.

Dans cet article, vous découvrirez notre point de vue, forcément subjectif, sur les grandes familles de ce secteur et les traits de personnalités à posséder pour chacune d’entre elles. Mais avant cela, voici un petit tour d’horizon des caractéristiques communes à tous franchisés et entrepreneurs.

Ce qui est commun à toutes les franchises, bâtiment ou pas !

Être franchisé, c’est avant tout être un chef d’entreprise. Quel que soit le marché sur lequel le candidat à la franchise décide de se positionner, il devra donc posséder les qualités et compétences clés du gestionnaire d’entreprise.

Avoir l’esprit entrepreneurial et commerçant

Un esprit entrepreneurial et commerçant, c’est savoir prendre des risques et des décisions pour son business, ne pas craindre de se retrousser les manches, ni de s’investir sur le plan financier comme émotionnel.

Qu’il s’agisse de vendre des produits ou services dans votre magasin, ou de faire découvrir votre entreprise à d’autres acteurs de votre région, vous serez en permanence en contact avec vos clients. Ainsi, le goût du service, le sens du commerce ou encore un contact facile et accueillant sont donc des atouts importants pour réussir comme franchisé.

Être conscient des changements que cela implique au quotidien

Se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat et de la franchise implique généralement un changement de vie assez important. Quel que soit le métier que vous avez exercé jusqu’ici, les frontières entre vie privée et vie professionnelle seront sûrement plus fines puisque vous travaillerez pour vous.

Les premiers mois, vous devrez en effet fournir un vrai investissement et risquez de ne pas dégager énormément de bénéfices. Mais soyez rassuré, avec un profil en adéquation avec le secteur choisi, un bon accompagnement de la part de votre franchiseur, un business plan bien ficelé et de la motivation, de très beaux jours se dessineront petit à petit devant vous !

Savoir travailler en équipe et manager

Un bon chef d’entreprise est une personne qui sait déléguer, mettre en valeur ses équipes et les motiver. En effet, plus votre entreprise grandira et moins vous pourrez être sur tous les fronts. Il est donc essentiel de s’entourer des bonnes personnes, de savoir les garder et de les valoriser dans leur travail afin qu’elles aient envie de donner le meilleur d’elles-mêmes.

D’ailleurs, pour de nombreux franchiseurs, être un bon gestionnaire et un bon manager est parfois une qualité plus appréciée que d’avoir une forte expérience dans le secteur visé.

Se poser les bonnes questions

D’ailleurs, pour cerner votre état d’esprit et vos atouts, prenez le temps de vous questionner : suis-je prêt(e) à prendre des risques et à beaucoup travailler ? Ai-je la carrure pour devenir patron ? Suis-je capable de convaincre un réseau de franchise et une banque ? Quels sont mes arguments ? Quels sont mes objectifs ? Ai-je trouvé un réseau qui commercialise des produits ou services qui me plaisent et en lesquels je crois ?

Les profils de franchisé dans le secteur du bâtiment

Avoir le goût du travail et du service, savoir prendre des risques, être un bon manager… Au-delà de ces qualités essentielles, le profil idéal pour ouvrir une franchise dans le bâtiment va varier en fonction du secteur et de ses spécificités, mais aussi des produits ou services commercialisés :

Quel profil pour ouvrir une franchise de véranda ou de pergola ?

Le secteur de la véranda et de la pergola bénéficie d’une bonne stabilité depuis les 50 dernières années. Avec la hausse des prix de l’immobilier depuis les années 2010, les ventes immobilières deviennent moins accessibles et les propriétaires voient dans les solutions d’agrandissement de maison et d’aménagement extérieur un compromis idéal pour gagner des mètres carrés supplémentaires sans déménager. C’est également un secteur qui propose généralement de bonnes marges et une bonne rentabilité.

Un secteur intéressant si :

  • Vous avez un profil commercial
  • Vous avez le sens du service
  • Vous êtes créatif et aimez construire des projets pour vos clients
  • Vous avez une appétence pour les sujets techniques

Quel profil pour ouvrir une franchise dans la construction de neuf ?

Les concepts de franchises dans la construction de neuf, tels que les franchises de construction de maisons individuelles ou de maison en bois, permettent généralement de dégager de bons chiffres d’affaires, mais restent également assez sensibles au contexte socioéconomique.

À choisir plutôt si :

  • Vous avez un profil commercial
  • Vous bénéficiez d’une bonne connaissance et maîtrisez de l’ensemble des métiers de la construction

Le profil idéal pour ouvrir une franchise de piscine et spa

Le secteur de la piscine et du spa est un secteur très concurrentiel où vous devrez faire votre place. Pour les particuliers, les projets de piscine ou de spa relèvent de l’ordre du rêve et du désir. Vous serez celui qui le concrétise !

Le profil idéal pour ce secteur :

  • Aimer le contact humain
  • Être compétiteur
  • Avoir un profil commercial
  • Être dynamique

Et pour une franchise paysagiste ?

Les concepts de franchises paysagistes ne sont pas ceux qui proposent la meilleure rentabilité en comparaison avec d’autres concepts de franchise dans le bâtiment. Pour autant, c’est souvent un métier passion pour ceux qui aiment la nature et les beaux environnements.

Un concept intéressant si :

  • Vous aimez bouger, le travail en extérieur
  • Vous avez un profil artistique et une vision esthétique
  • Vous avez la passion du jardinage, de la nature et des plantes

Qu’en est-il du secteur de la menuiserie, secteur historique du bâtiment ?

Secteur historique du bâtiment, les franchises de menuiseries bois ou aluminium subissent une concurrence assez forte des artisans indépendants très présents sur ce corps de métier. Le secteur bénéficie aussi de belles évolutions et innovations qui en font tout l’intérêt.

À choisir si :

  • Vous avez un profil technique et de l’expérience dans la menuiserie
  • Une bonne connaissance des produits
  • La passion du métier et matériau

Le profil pour devenir franchisé dans le secteur de la fenêtre et/ou du store

Les franchises de stores et fenêtre font partie des incontournables ! Si les ventes sont plus fréquentes que pour des franchises commercialisant des vérandas ou des maisons neuves, les paniers moyens sont aussi bien moins élevés. Le résultat ? Des ventes plus simples, mais un chiffre d’affaires moins important également.
Le profil idéal pour les franchises de fenêtres ou de stores :

  • Avoir une bonne connaissance de votre secteur d’implantation
  • Avoir une appétence pour le côté technique
  • Avoir le goût du commerce

Quel profil pour réussir en étant franchisé dans le secteur de la rénovation ?

Avec les évolutions des réglementations thermiques (RT2012, RT2020…) et les aides de l’État, les concepts de rénovation en franchise ont définitivement le vent en poupe. Parmi elles on retrouve notamment les franchises de rénovation de façade, les franchises de rénovation des sols, les franchises d’isolations des combles, des énergies renouvelables ou du solaire.

Le profil pour les franchises de rénovations de façade ou de sol et d’isolation de comble :

  • Vous êtes manuel et minutieux
  • Vous avez une vision commerciale
  • Vous avez une forte capacité de travail

Le profil pour les franchises dans les énergies renouvelables, le solaire et le photovoltaïque :

  • Vous êtes passionné d’écologie et d’alternatives vertes et croyez aux produits que vous vendez
  • Vous avez un profil technique
  • Vous êtes polyvalent

Quel profil pour ouvrir une franchise dans les solutions de chauffage et de climatisation ?

De la franchise de cheminée à la franchise de poêle en passant par la franchise de climatisation, ces concepts jouissent généralement d’un bon dynamisme.
Un secteur intéressant pour les profils suivants :

  • Vous avez un fort profil commercial
  • Vous avez une bonne connaissance des produits
  • Vous bénéficiez d’une bonne connaissance du secteur d’implantation

Et pour les franchises de service du BTP (courtage en travaux ou en immobilier, diagnostics) ?

Les franchises de service du BTP ne manquent pas et sont généralement assez abordables sur le plan de l’investissement initial. Parmi elles on retrouve les franchises de courtage en travaux ou de courtage en immobilier, les franchises de diagnostic immobilier, de contrôle réglementaire, ou encore de négoce en matériaux.

Un secteur intéressant notamment si :

  • Vous êtes à l’aise avec les chiffres
  • Vous avez un excellent relationnel
  • Vous avez le sens du service

Ai-je le bon profil pour ouvrir une franchise dans le secteur du dépannage ou de l’entretien ?

Enfin, parmi le panel de concept de franchise du secteur du bâtiment, on retrouve aussi le secteur du dépannage ou de l’entretien (franchise d’entretien de toiture, de piscines et spas, de réparation de volets roulants…).

Le secteur du dépannage et de l’entretien est plutôt adapté si vous avez :

  • De bonnes compétences en gestion
  • Le goût du travail manuel
  • L’envie de rejoindre des secteurs en développement

Nous n’avons pas abordé l’intégralité des concepts de franchise du bâtiment mais, quoi qu’il arrive, n’oubliez pas le plus important : faites-vous plaisir, faites confiance à votre instinct et orientez-vous vers un concept qui vous plait ! Cela conditionne pour beaucoup votre réussite et votre épanouissement aussi bien professionnel que personnel.
Des questions ? N’hésitez pas également à faire une demande d’information pour découvrir notre concept de franchise Vie & Véranda plus en détails ou discuter avec nos chargés de développement.

 

 

 

franchisé veranda

L’interview de Richard Fradin, franchisé Vie & Véranda à Angers

By Choisir sa franchise

Richard Fradin est à la tête de la franchise Vie & Véranda Angers depuis 2009 qu’il gère d’une main de maître. Nous l’avons donc interrogé sur son parcours, sa vision du secteur de la véranda, sa gamme préférée et la véranda de ses rêves ! Il nous a également livré quelques conseils sur les qualités nécessaires pour être franchisé ou se mettre à son compte :

Quel est ton parcours et depuis quand es-tu franchisé Vie & Véranda ?

J’ai été commercial dans le secteur de la véranda de 2000 à 2009. Je mûrissais tranquillement ce projet de me mettre à mon compte et de commercialiser le produit véranda. Je cherchais donc un fournisseur pour me lancer. C’est une annonce du réseau Vie & Véranda dans un magazine spécialisé qui m’a fait contacter le réseau et puis ça a matché !
Depuis 2009, je suis donc franchisé Vie & Véranda à Angers.

Quelle est ta gamme Vie & Véranda préférée ?

Historiquement, ma gamme préférée, c’est la gamme Nature, une extension en bois très modulable. C’est vrai qu’il y a une approche intéressante avec le bois sur cette gamme, c’est aussi une gamme historique de Vie & Véranda.

Cependant, aujourd’hui je n’ai plus tellement de préférence. Ce que j’aime surtout, c’est d’essayer de faire correspondre le projet de chaque client avec la gamme la plus adaptée afin de leur proposer le mieux pour eux, que ce soit sur les matériaux, l’intégration avec la maison, les options de confort, les couleurs, etc.

À chaque nouveau projet, c’est un peu comme un jeu : trouver la meilleure gamme et la meilleure combinaison de couleurs, de formes, d’options pour embellir la maison d’origine et répondre parfaitement aux besoins de mes clients.

Penses-tu que le secteur de la véranda est intéressant au niveau de la rentabilité ?

Oui, nous avons un modèle économique intéressant, comme c’est le cas d’ailleurs de manière générale dans le secteur de l’amélioration de l’habitat.

Nous créons de la valeur ajoutée. D’ailleurs, au-delà de la notion de prix-marché, il y a aussi la notion de qualité qui est très importante. En effet, sur un produit premium de haute qualité comme chez Vie & Véranda, la qualité va justifier – à juste titre – un prix plus élevé tandis que le coût d’installation va rester le même, quelle que soit la qualité du produit.

Les marges sont donc encore plus intéressantes avec un produit haut de gamme car on ne cherche pas à sacrifier sa marge pour aller vendre un produit au plus bas.

Le secteur de la véranda est déjà rentable en lui-même. Ajoutez à cela un positionnement premium et de produits qualitatifs et vous obtiendrez des paniers moyens plus élevés, de meilleures marges et des revenus confortables.

Si tu n’étais pas franchisé Vie & Véranda, quel métier ferais-tu ?

Pour être franc, je ne me suis jamais vraiment posé cette question puisque j’ai toujours travaillé dans le milieu de la véranda. Ce métier me plaît car à chaque client il y a un nouveau projet, un nouveau défi et c’est très intéressant, surtout lorsque l’on commercialise des produits sur-mesure. Et puis chaque nouvelle semaine amène son lot de nouveautés et de surprise.

En revanche, ce dont je suis certain, c’est que je ne changerai pour rien au monde mon statut d’entrepreneur !

Du coup, si je devais vraiment changer de métier, je serais peut-être peintre ou sculpteur. J’adore l’art et, même si ce n’est pas une vocation, c’est quelque chose qui m’a toujours passionné. Sinon, je me verrais bien ouvrir un bar sur une petite île en bord de mer, les pieds dans le sable.

Avec le recul et selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être franchisé ou se mettre à son compte ?

Être entrepreneur, c’est déjà se retrousser les manches car il n’y a pas de réussite et de succès sans travail.

Être entrepreneur et/ou franchisé c’est aussi être un bon manager. Il faut savoir déléguer, s’entourer des bonnes personnes mais aussi savoir dynamiser ses équipes dans leur travail au quotidien et les faire monter en compétences. Je pense que c’est le plus dur mais aussi le plus intéressant.

En quelques mots : il faut savoir faire prendre la mayonnaise. Il ne suffit pas d’avoir les bons ingrédients pour que cela fonctionne.

Enfin, je pense qu’être à l’écoute des conseils d’autres entrepreneurs ou des membres de son réseau est essentiel. Cela permet de reproduire les bonnes pratiques tout en évitant les erreurs déjà commises par certains.

Si tu avais carte blanche pour faire la véranda de tes rêves, que ferais-tu ?

J’aime beaucoup la nouveauté 2021 de Vie & Véranda, la gamme Naeva qui est une véranda en aluminium à l’extérieur et en bois à l’intérieur qui ressemble à une extension de maison avec une toiture à deux pans.

Cela fait plus de 20 ans que je commercialise des vérandas et sur l’alliance des matériaux et des formes, c’est clairement la structure idéale dont je rêvais !

Nous sommes convaincus de la durabilité de l’aluminium à l’extérieur et des avantages en termes de confort, d’isolation et de robustesse du bois.

Sinon, je dois avouer que j’aime aussi beaucoup les vérandas à toit plat avec de très grandes hauteurs de baies vitrées (de plus de 3 mètres). C’est d’ailleurs une configuration que nous proposons régulièrement à nos clients.

Intéressé(e) par l’ouverture d’une franchise ? N’hésitez pas à vous renseigner sur notre concept !

franchisé Vie & Véranda

Rachat de franchise : l’interview de Bruno Martial, de commercial à franchisé Vie & Véranda en Corrèze

By Choisir sa franchise

Après 8 ans d’expérience comme commercial au sein d’une franchise Vie & Véranda en Corrèze, Bruno Martial a décidé de racheter l’entreprise et de devenir son propre patron. Nous l’avons interrogé sur son parcours riche et varié, sa gamme Vie & Véranda préférée ou encore son avis sur la rentabilité du secteur.

Quel est ton parcours et depuis quand es-tu franchisé Vie & Véranda ?

Mon parcours est assez atypique. À la base, j’étais technicien dans le secteur de la téléphonie et du réseau informatique. Après 10 ans d’expérience et sur un coup de tête, en discutant avec un ami qui recrutait, je suis devenu couvreur pendant 2 ans et demi environ.

J’ai ensuite été recruté sur un poste de commercial en quincaillerie, mais pour être tout à fait franc, ça ne me plaisait pas beaucoup. Un jour, alors que je prospectais dans le cadre de ma fonction, je suis passé devant l’agence Vie & Véranda de Mallemort-sur-Corrèze. J’ai tout de suite beaucoup aimé le concept, je suis donc entré dans le showroom, j’ai décroché un entretien d’embauche et j’ai été engagé en tant que commercial. C’était en 2013. 8 ans plus tard, en juin 2021, je rachetais la franchise Vie & Véranda de Mallemort-sur-Corrèze.

Quelle est ta gamme Vie & Véranda préférée ?

La gamme que j’ai le plus vendu, c’est la gamme Équilibre qui mixe l’aluminium à l’extérieur et le bois à l’intérieur. Cela s’explique sûrement en partie car c’est celle que j’ai en exposition dans mon showroom. Forcément, ça aide.

Mais les gammes que j’aime le plus, ce sont les gammes de vérandas et extension bois Nature et Azur. Mon père était menuisier, j’ai donc toujours beaucoup aimé le bois qui est vraiment à l’honneur sur ces deux gammes. Ce sont mes coups de cœur.

Penses-tu que le secteur de la véranda est intéressant au niveau de la rentabilité ?

Oui tout à fait. Je m’explique : un projet de véranda est un projet rapide à mettre en œuvre. En quelques semaines, le projet peut être posé, contrairement à de la maçonnerie où l’on part généralement plutôt sur plusieurs mois de travaux.

Combinez à cela des paniers moyens assez élevés par rapport à de nombreux autres secteurs (restauration, commerces divers, etc.), et vous obtenez une bonne rentabilité ! C’est d’ailleurs cette rapidité qui plaît beaucoup à notre clientèle.

Si tu n’étais pas franchisé Vie & Véranda, quel métier ferais-tu ?

Très bonne question ! Pour avoir fait plusieurs métiers, je constate que je suis vraiment épanoui dans mon métier actuel, je ne me verrais vraiment pas faire autre chose. Le fait d’être à son compte aussi, ça amène plus de souplesse et de motivation.

Quand je me lève tous les matins, je suis sincèrement heureux et j’ai envie d’aller travailler !

Selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être franchisé ou se mettre à son compte ?

La première qualité, c’est la polyvalence selon moi. Quand on est franchisé et à son compte, il faut toucher à plusieurs corps de métier. Et puis bien sûr, je pense qu’il est également essentiel d’être à l’écoute du client, souriant et toujours bienveillant !

Si tu avais carte blanche pour faire la véranda de tes rêves, que ferais-tu ?

Sans hésitation : une grande véranda bois Nature à toiture 2 pans et reprise de toiture composée de puits de lumière. Côté couleur, j’opterais plutôt pour du bois gris et des menuiseries « gris Antique » pour le côté moderne.

 

Convention réseau Vie & Véranda

Une convention placée sous le signe de la convivialité pour Vie & Véranda

By Choisir sa franchise

18 mois. Cela faisait 18 mois que les membres du réseau ne s’étaient pas rencontrés dans le cadre d’une convention annuelle.

Alors pour ce rendez-vous des franchisés Vie & Véranda, la convivialité était le maître mot : « les informations à passer à cette convention étaient extrêmement positives avec le succès que l’on connait dans notre secteur. Mais au-delà du marché, on voit que nos choix autour de la qualité des produits, du digital ou de l’innovation vont dans la bonne direction. Il était donc temps de célébrer tous ces signaux positifs ! » explique Maxime Baujard, directeur réseau.

Vie & Véranda accueillait à l’occasion de cette convention de nombreux nouveaux franchisés : M. et Mme Quiquampois pour le département des Alpes-Maritimes, M. et Mme Follet dans la Vienne et enfin M. Le Douche pour les Côtes d’Armor. Une belle occasion pour eux de rencontrer les franchisés plus expérimentés et de découvrir également les équipes supports et intervenants directs chez Vie & Véranda.

La convention Vie & Véranda a eu lieu les 31 août et 1 septembre derniers dans le département des Bouches-du-Rhône, dans le magnifique cadre de l’hôtel du Moulin de Vernègues. La rencontre sur 2 jours aura permis notamment d’échanger sur la situation des 18 derniers mois, les résultats du réseau, ou encore présenter les nombreux projets à venir pour l’enseigne, que ce soit sur la partie industrielle, commerciale, digitale ou marketing. « Nous sommes à un moment de transition. Le changement d’échelle en lien avec notre développement est désormais en marche, nous avons donc le souci de nous structurer en cohérence avec cette nouvelle réalité, et celle qui nous attend dans les 5 prochaines années » explique Vrège Jeloyan, directeur opérationnel.

Pour rappel, l’enseigne souhaite ouvrir 5 nouvelles agences par an, afin d’atteindre 45 agences en 2022 et 60 agences à horizon 2025. Le profil idéal de candidat à la franchise Vie & Véranda est un professionnel ayant déjà une ou plusieurs expériences dans les métiers commerciaux, mais il peut aussi être un profil en reconversion avec une appétence pour les beaux produits et le secteur du bâtiment, ou encore un entrepreneur qui souhaite diversifier son activité.

En conclusion : un contexte estival, convivial et positif pour démarrer la rentrée sous les meilleurs auspices !